NOUVEAU TOEIC 2018 : Tous les détails !

 

J’ai organisé une Web-Conférence offerte pour répondre à toutes vos questions sur le NOUVEAU TOEIC 2018 :

Cliquez ICI pour VOIR le REPLAY

Dans cette Web-Conférence, vous allez découvrir :

– Qu’est-ce qui va changer ?
– Un nouveau TOEIC ? Ah bon ? 😱
– Est-ce que ça sera plus difficile ? 🤯
– A quoi ressemblent les nouvelles questions ?
– Comment je me prépare ?

Transcription complète :

Nouveau TOEIC 2018 : Toutes les clefs pour réussir

Déjà, qu’est-ce qui se passe ? Si au début vous n’étiez pas au courant, comme moi, vous avez dû vous dire « nouveau TOEIC, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qu’il raconte ? Qu’est-ce que le nouveau TOEIC ? »

Eh bien oui, il va y avoir un nouveau TOEIC qui va être mis en place à partir du 1er juin 2018.

 

Qu’allez-vous découvrir dans cette conférence ?

  • Vous allez découvrir les changements et les nouveautés du TOEIC version 2018, donc version exactement juin 2018, millésime 2018.
  • Vous allez voir si ce nouveau TOEIC est plus difficile ou non.
  • Vous allez voir comment vous préparer efficacement pour ce TOEIC
  • Et bien plus encore puisque, comme on l’a dit tout à l’heure, vous allez pouvoir avoir la possibilité de me poser vos questions.

 

Qui suis-je ?

Je suis Stéphane de Reussir-TOEIC.com, je suis également le créateur de la méthode « Boostez votre score au TOEIC en 30 jours » et pourtant à la base je n’étais pas vraiment préparé à ça. Puisque, tout simplement, j’ai eu à peine la moyenne au BAC en Anglais, j’ai eu 11/20.

Pourquoi ? Parce-que tout comme vous, je pense, je détestais la façon dont les cours étaient enseignés. Le truc de dire « il y a Brian in the kitchen » ou des trucs du genre, des histoires qui dataient d’il y a 2000 ans avec des cassettes et tout, et tout, ce n’était vraiment pas passionnant et puis surtout on ne pratiquait quasiment jamais et c’est pour ça que je n’ai pas du tout progressé et que je suis arrivé en école de commerce avec un niveau extrêmement faible en anglais.

Sauf que lors de mes études de commerce, le problème c’est quoi ? C’est qu’on m’a demandé d’obtenir 750 minimum au TOEIC et ce, pour le mois suivant ! A ce moment-là, mon score était plutôt entre 685 et 700.

Alors, de nature un peu astucieuse, j’ai cherché des moyens pour booster mon score et j’en ai trouvé plusieurs ce qui m’a permis d’obtenir le score maximum 990/990 au TOEIC, et ce dès le premier essai, soit exactement 305 points de plus !

Et, aujourd’hui, je partage mon expérience et mes conseils avec vous sur le site Reussir-TOEIC.com.

J’ai également écrit des articles pour d’autres sites célèbres dans le milieu de l’éducation, comme Anglais 5 Minutes, RéussirMesEtudes.fr et enfin, il y a également le magazine Challenges qui a parlé de Réussir-TOEIC comme un des meilleurs outils pour se préparer dans un article qui était paru dans le magazine.

Pourquoi ?

Alors, la première question que vous vous posez sans doute, c’est quoi ? Un nouveau TOEIC, mais pourquoi, pourquoi ils font ça, pourquoi, non, non, pourquoi, il était bien comme il était non ? Eh bien, non.

Alors a new TOEIC, why ? Tout simplement, le dernier changement du TOEIC il a été fait quand ? Il a été fait en 2006, donc, du coup, l’examen commençait à vieillir, et donc ça commençait à être un peu usé…

Et, du coup, ETS, l’organisme créateur du TOEIC, a donc décidé de le moderniser pour qu’il soit plus en phase avec notre époque. Je vais vous montrer comment juste après en détail.

Ce qu’il faut retenir vraiment c’est qu’ETS a créé ce nouveau TOEIC pour qu’il soit plus moderne et qu’il réponde donc mieux aux attentes des élèves et également des recruteurs parce que les recruteurs a priori c’est eux aussi qui sont concernés par le TOEIC parce qu’ils veulent savoir si vous avez le niveau, quelles compétences vous avez et c’est justement pour ça qu’ils ont fait certaines modifications.

Qu’est-ce qui a changé dans le nouveau TOEIC 2018 ?

Premièrement, les accents.

Alors, attention, avant les accents entendus étaient essentiellement américains et même si on disait qu’il y avait aussi les accents britanniques, australiens et canadiens, on les entendait assez rarement. Et, pour ce nouveau TOEIC, les accents sont clairement plus variés parce que, voilà ce que j’ai fait, j’ai regardé un des examens blancs proposé par ETS pour le nouveau TOEIC 2018.

Et, qu’est-ce que j’ai vu ? J’ai vu que dans la partie orale on a :

  • 22 fois l’accent australien,
  • 22 fois l’accent américain,
  • 23 fois l’accent britannique et
  • 26 fois l’accent canadien.

Donc, il y a à peu près un équilibre et vous avez pu noter qu’il y a certains accents qui semblent surreprésentés et vous vous demandez surement “est-ce que ce sera toujours le cas ?” Et bien, non, c’est accidentel. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas fait exprès par rapport à ce test-là. Parce que sur certains tests, il y a un peu plus d’australien, sur d’autres il y a un peu plus de canadien, sur d’autres il y a un peu plus de britannique ou d’américain. Vous avez compris l’idée.

Alors, bien sûr, attention, on ne va pas se faire trop peur, les accents australiens et canadiens ce ne sont pas non plus des accents très prononcés, tout comme quand il y avait l’accent américain, on ne vous met pas des accents américains du Texas avec un accent incompréhensible, non, non, on vous met des accents audibles. Il y a des pointes d’accents, mais ce n’est pas non plus dramatique, donc, il n’y a pas trop de peur à avoir par rapport à ça.

Également, ce que j’ai noté, ce qu’ils se sont amusés à faire en fait, c’est que dans les parties 2 et 3 de l’examen, en fait, ce qu’ils font quand il y a plusieurs intervenants qui parlent, eh bien, chaque intervenant à un accent différent.

Donc, ça va être, par exemple, un canadien qui va parler avec un australien, un britannique qui va parler avec un américain, etc. Ils font pour que ça soit plus amusant et plus varié.

Des changements généraux

Donc, qu’est-ce qu’ETS a décidé de faire ?

ETS a décidé de moderniser l’examen et la modernisation passe par plusieurs moyens notamment, les moyens de communication utilisés par les personnages.

Par exemple, dans la section reading, il y aura des SMS, de la messagerie instantanée, voilà, des choses qu’il n’y avait pas avant parce qu’avant on utilisait des vieux supports, genre des fax ou des emails. Bon, ça les emails on en a encore, mais voilà, là il y aura des supports un peu plus modernes.

Pour que ce soit également plus naturel, dans la section listening, les intervenants vont donc utiliser des choses qu’on fait normalement à l’oral et que le TOEIC ne faisait pas, c’est-à-dire des phrases courtes, des contractions donc, par exemple, on va dire « gonna »  plutôt que « going to » etc.

Egalement il y aura des ellipses, c’est-à-dire des phrases incomplètes sans verbe ou sujet, comme par exemple à un moment de la conversation il va dire « Mmm, no problem, oh, Yes, Could you ? », des trucs du genre. Donc, c’est vraiment pour que ce soit naturel et qu’on se dise “oui ça ressemble à une vraie conversation entre deux personnes et ça ne ressemble pas à une conversation qu’on a écrite avec un anglais parfait”. Donc, c’est pour que ce soit plus naturel.

Aussi, la nouveauté donc au niveau général, dans la section listening, dans les parties 3 et 4, il y aura des questions où il faudra vous appuyer sur un document mais je vous en dis plus juste après.

Et, également, il y a une nouvelle compétence qui va être évaluée autant dans la partie listening que dans la partie reading, c’est quoi ? C’est déduire l’intention de l’interlocuteur.

Alors qu’est-ce que c’est déduire l’intention de l’interlocuteur ? Je vous le dis tout de suite après dans les détails.

Au niveau de la structure de l’examen, alors là, pas de problème, pas de changements.

C’est-à-dire, pour rappel :

  • la durée de l’examen c’est toujours deux heures, hors formalités administratives, en tout ça fait à peu près deux heures et demie.
  • Il y a toujours 100 questions par section et on est toujours à 200 questions. Ça, ça ne change pas
  • La durée allouée par section ne change pas, on est toujours à 45 minutes pour le listening et 75 minutes pour le reading.
  • Enfin, le score reste toujours sur 990 et toujours à 495 points par question, ça ne change donc pas.

 

Alors, pour les changements généraux par contre : On a dit donc qu’il n’y avait pas de changements au niveau du nombre de questions par section. Par contre, il y a des changements pour les différentes parties. Alors, vous allez voir qu’il y a énormément de changements.

 

Les changements par partie

Donc, en haut, pour la partie listening :

Pour les photographies on passe de 10 questions à 6 questions.

Pour la partie question/réponse, on passe de 30 questions à 25 questions, donc il y en a moins.

Pour la partie conversation, on passe de 30 questions à 39 questions.

Pour Talks, pas de changements.

 

Pour la partie Reading (compréhension/lecture) :

Pour les phrases incomplètes on passe de 40 questions à 30 questions.

Pour les textes à compléter, donc les textes à trous, on passe de 12 questions à 16 questions, donc là on augmente.

Les passages simples donc au niveau de la compréhension dans la partie 7, ça ne bouge pas beaucoup, on passe de 28 questions à 29 questions.

Et, enfin, alors là, une nouveauté. Avant, il y avait des passages doubles, c’est-à-dire des passages avec deux textes, maintenant il y aura des passages doubles ou triples. C’est pour ça qu’ils appellent ça des passages multiples, donc ce sera des passages avec deux à trois textes. Il y aura 25 questions.

Donc, la partie 7 sera un peu plus longue. Maintenant, nous allons voir la suite de l’examen.

 

Les changements en détails

Partie 1 : Photographies

Alors, dans la partie 1, photographies, comme je l’ai dit il y en a juste de dix à six, sinon par rapport à ça pas de changements. Bien entendu, on l’a vu au niveau général, les photos seront également présentées avec différents accents, c’est-à-dire que la description de la photo pourra être avec un accent australien, canadien, américain ou britannique, etc.

 

Partie 2 : Question/Réponse

Pas de changement également, on passe juste de 30 à 25 questions comme je l’ai dit tout à l’heure mais, sinon, il n’y a pas d’autres changements majeurs.

 

Pour les parties 3 et 4 : Beaucoup de changements

Pour la partie 3, on va passer donc de 30 à 39 questions et enfin il y aura maintenant des conversations avec trois interlocuteurs au lieu de deux et comme je vous l’ai dit tout à l’heure, il y aura des interlocuteurs de différentes nationalités avec différents accents.

Egalement, ils utiliseront, comme on l’a dit, des phrases courtes pour que ce soit plus naturel, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas forcément des phrases complètes avec sujet, verbe, complément, etc. Là, il y aura des phrases courtes.

Il y aura également des changements qui vont affecter les deux parties, c’est-à-dire la partie 3 et la partie 4.

Ils vont utiliser à l’oral des contractions, donc « gonna » plutôt que « going to » et « wanna » plutôt que « want to » ou encore « gotta » plutôt « got to, have to » etc.

Ils vont utiliser également des ellipses, donc, comme je l’ai dit tout à l’heure, ce sont des phrases qui ne sont pas totalement complètes, c’est-à-dire « Could you ?, yes, in five minutes, Upstairs » etc.

Et, enfin, grosse nouveauté, en complément des conversations et des discours donc des talks, il va y avoir un support écrit, un support graphique qui va donc compléter et éventuellement vous aider à comprendre la conversation.

Alors, qu’est-ce que ça va être ?

C’est très, très varié. ETS a donné quelques exemples, ça peut être le plan d’un bâtiment, ça peut être un coupon publicitaire, ça peut être des informations nutritionnelles pour un aliment (les calories, les glucides etc…), ça peut être des tableaux avec des données, ça peut être un graphique, ça peut être une carte géographique, ça peut être un bon de commande, ça peut être une liste de différentes choses.

C’est vraiment extrêmement varié.

Et également la nouveauté, la fameuse nouvelle compétence : deviner l’intention des interlocuteurs au niveau listening, ça va se matérialiser par des questions du genre:

« What does the man / woman mean when he says, she says ? »

Donc qu’est-ce que veut dire l’homme, qu’est-ce que veut dire la femme quand elle dit, etc., et là ils vont mettre entre guillemets la phrase et ce sera à vous de déduire ce que la personne veut dire. Donc, ça c’est une nouvelle compétence qui sera également matérialisée sur votre certificat du TOEIC.

Ce sera donc la nouvelle compétence : deviner l’intention des interlocuteurs.

 

Au niveau de la section reading :

 

Partie 5 : Phrases à compléter

Il n’y a pas de changements, juste il y aura moins de questions dans cette partie-là, c’est-à-dire qu’on va passer de 40 questions à 30 questions.

Partie 6 : Textes à trous

Quelques changements à noter : On va passer à quatre trous à compléter par texte, au lieu de trois avant.

Et, également, alors là c’est une grosse nouveauté, on va vous demander de choisir une phrase à insérer dans le texte, à compléter, pour vérifier que vous avez compris le texte globalement. C’est-à-dire que vous n’avez pas répondu juste à quelques questions sans lire tout le texte.

Donc, dans un des quatre trous, on va vous demander d’insérer une phrase parmi quatre phrases.

On va vous dire alors quelle est la phrase qui convient dans ces quatre phrases, c’est-à-dire on va vous dire, par exemple, est-ce que vous mettez la phrase 1, est-ce que vous mettez la phrase 2, est-ce que vous mettez la phrase 3, d’après vous ? Donc, vraiment, la différence c’est que pour un des quatre trous, il faudra plus choisir uniquement un mot mais vraiment une phrase complète. Ça, c’est vraiment fait pour vérifier la compréhension globale.

 

Partie 7: Compréhension de texte

Comme on l’a dit, on passe à des passages multiples c’est-à-dire qu’il y aura des passages doubles et triples alors qu’avant il y avait uniquement des passages simples et doubles.

Maintenant, il y aura des passages simples, doubles et triples. Donc, nouveauté.

Egalement, il y aura des questions, on va vous demander de déduire l’intention de l’interlocuteur, donc c’est exactement le même type de phrases qu’on a vues précédemment.

Et, également, alors là, attention c’est encore vraiment différent par rapport à avant.

Maintenant, on va vous demander d’insérer une phrase au bon endroit dans le texte :

C’est-à-dire qu’on va vous donner une phrase et on va vous dire est-ce que cette phrase vous l’inséreriez à l’endroit un, à l’endroit deux, à l’endroit trois ou à l’endroit quatre ?

Donc, là en anglais c’est :

“In which of the positions marked (1), (2), (3) and (4), does the following sentence best belong ?”

Donc, en fait on vous dit dans les positions (1), (2), (3) et (4), où est-ce que cette phrase irait le mieux.

Le Nouveau TOEIC 2018 : Plus dur ? plus facile ?

Alors, il y a la communication officielle de ETS qui a dit : on a fait des tests parce que cette nouvelle version du TOEIC a déjà été testée avant, en fait, dans d’autres pays,  notamment en Asie et sur les tests qu’ils ont fait, ils n’ont pas noté de changements majeurs au niveau de la difficulté et au niveau de la constance des résultats des étudiants.

Je suis d’accord. C’est-à-dire qu’à mon avis ils ont adapté le test et la forme du test pour que la difficulté globale ne change pas même si, comme on l’a vu, il y a des nouvelles compétences qui sont évaluées, notamment la compétence déduire l’intention des interlocuteurs et notamment, cette nouvelle chose de choisir le meilleur endroit pour mettre une phrase.  Mais, sinon, je ne pense pas que ça va augmenter drastiquement la difficulté.

Ce qui va vraiment avoir un impact sur votre score, c’est vraiment votre préparation, c’est-à-dire votre préparation par rapport à cette nouvelle version de l’examen, est-ce que vous êtes vraiment au point par rapport à ces nouvelles questions ?

▶ Pour découvrir en détails : la préparation au TOEIC : Cliquez ici ◀

 

 

3 comments on “NOUVEAU TOEIC 2018 : Tous les détails !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *